111 Page 115 Les mille et un fantomes Non . mais n'importe, allez toujours. J'allais donc de Strasbourg aux eaux deLouesche, et je passais naturellement par Bâle, où je devais quitter la voiture publique pour prendre un voiturin. Arrivé à l'hôtel de la Couronne, que l'onm'avait recommandé, je m'enquis d'une voiture et d'un voiturin, priant mon hôte de s'informer si quelqu'un dans la ville n'était point en disposition defaire la même route que moi . alors il était chargé de proposer à cette même personne une association qui devait naturellement rendre à la fois la routeplus agréable et moins coûteuse, Le soir, il revint, ayant trouvé ce que je demandais . la femme d'un négociant bâlois, qui venait de perdre son enfant, âgéde trois mois, qu'elle nourrissait ellemême, avait fait, à la suite de cette perte, une maladie pour laquelle on lui ordonnait les eaux de Louesche, C'étaitle premier enfant de ce jeune ménage marié depuis un an. Mon hôte me raconta qu'on avait eu grand'peine à décider la femme à quitter son mari. polo lacoste discount Elle voulaitabsolument ou rester à Bâle ou qu'il vînt avec elle à Louesche, mais, d'un autre côté, l'état de sa santé exigeant les eaux, tandis que l'état de leurcommercé exigeait sa présence à Bâle, elle s'était décidée et partait avec moi le lendemain matin. Sa femme de chambre l'accompagnait. Un prêtre catholique,desservant l'église d'un petit village des environs, nous accompagnait et occupait la quatrième place dans la voiture, Le lendemain, vers huit heures dumatin, la voiture vint nous prendre à l'hôtel . le prêtre y était déjà. J'y montai à mon tour, et nous allâmes prendre la dame et sa femme de chambre, Nousassistâmes, de l'intérieur de la voiture, aux adieux des deux époux, qui, commencés au fond de leur appartement, continuèrent dans le magasin, et ne s'achevèrent que dans la rue, Sans doute la femme avait quelque pressentiment, car elle ne pouvait se consoler. On eût dit que, au lieu de partir pour un voyaged'une cinquantaine de lieues, elle partait pour faire le tour du monde, Le mari paraissait plus calme qu'elle, mais néanmoins était plus ému qu'il neconvenait raisonnablement pour une pareille séparation. Nous partîmes enfin. survetement lacoste pas cher, XI LE BRACELET DE CHEVEUX. 112 Page 116 Les mille et un fantomes Nousavions naturellement, le prêtre et moi, donné les deux meilleures places à la voyageuse et à sa femme de chambre, c'estàdire que nous étions sur le devantet elles au fond. Nous primes la route de Soleure, et le premier jour nous allâmes coucher à Mundischwyll. Toute la journée, notre compagne avait ététourmentée, inquiète, Le soir, ayant vu passer une voiture de retour, elle voulait reprendre le chemin de Bâle, Sa femme de chambre parvint cependant à la décider à continuer sa route, Le lendemain, nous nous mîmes en route vers neuf heures du matin, La journée était courte, nous ne comptions pas aller plusloin que Soleure, Vers le soir, et comme nous commencions d'apercevoir la ville, notre malade tressaillit. Ah , ditelle, arrêtez, on court après nous. Je mepenchai hors de la portière, Vous vous trompez, madame, répondisje, la route est parfaitement vide, C'est étrange, insistatelle, J'entends le galop d'uncheval. Je crus avoir mal vu.