C'était la première fois que Franz touchait la main de cet homme . il tressaillit, car elle était glacée comme celle d'un mort. «Une dernière fois, dit Albert, c'est bien arrêté, sur parole d'honneur, n'estce pas . rue du Helder, n° 27, le 21 mai, à dix heures et demie du matin . Le 21 mai, à dix heures et demie du matin, rue du Helder, n° 27», reprit le comte. Sur quoi les deux jeunes gens saluèrent le comte et sortirent. «Qu'avezvous donc . sac longchamp pliage à épaule large noir pas cher dit en rentrant chez lui Albert à Franz, vous avez l'air tout soucieux. Oui, dit Franz, je vous l'avoue, le comte est un homme singulier, et je vois avec inquiétude ce rendezvous qu'il vous a donné à Paris. Ce rendezvous... avec inquiétude . Ah çà . sac longchamp imitation mais êtesvous fou, mon cher Franz . s'écria Albert. Que voulezvous, dit Franz, fou ou non, c'est ainsi. Écoutez, reprit Albert, et je suis bien aise que l'occasion se présente de vous dire cela, mais je vous ai toujours trouvé assez froid pour le comte, que, de son côté, j'ai toujours trouvé parfait, au contraire, pour nous. Avezvous quelque chose de particulier contre lui . Peutêtre. L'aviezvous vu déjà quelque part avant de le rencontrer ici . longchamp le pliage sac de voyage noir Justement. Où cela . Me promettezvous de ne pas dire un mot de ce que je vais vous raconter . Je vous le promets. XXXVIII. Le rendezvous. 125 Page 129 Le Comte de MonteCristo, Tome II Parole d'honneur .